28 février 2006

NEPOMUK le bureau sémantique

Encore du nouveau dans le domaine de l'interaction homme-machine, le bureau sémantique. Quelle technologie se cache sous ce terme un peu barbare? Tout d'abord faisons un peu de sémantique... NEPOMUK stands for "Networked Environment for Personalized, Ontology-based Management of Unified Knowledge", id-est Environnement Réseau pour la Gestion Personnalisée et Ontologique des Connaissances Unifiées. Le terme est un peu tarabiscoté mais je vous avoue que la traduction n'a pas été des plus simple; en effet par NEPOMUK, on entend une nouvelle façon de représenter et de partager les données. Récemment nous avons eu un renversement de situation lorsque Gnome et Nautilus sont passés à une organisation des données dont le feu "Poste de travail" est le point de départ.
Force est de reconnaître que cette organisation pousse souvent à la réflexion et à la crétion d'un bureau poubelle où s'entasse des centaines de fichiers qui n'attendent qu'un excès de zêle emporte tout sur son passage.
Afin de résoudre ce problème et de rendre les interfaces utilisateurs plus intuitives et orientés vers le travail collaboratif l'Union Européenne a décidé de mettre en place cet ambitieux projet.
"Le poste de travail sémantique est communément défini comme l'ensemble des technologies qui rendent les ordinateurs capables de recueillir des informations à la manière du cerveau humain" explique Mandriva dans son communiqué annonçant une forte implication dans ce projet. En effet, Mandriva, par l'intermédiaire de sa filiale EdgeIT a été selectionné pour participer à ce projet. Plus de renseignements sur le site officiel de Mandriva.

25 février 2006

MacIntel on Linux

Linux Insider nous annonce que la firme au chapeau rouge et aux hackers barbus vont prochainement
s'attaquer au "portage" de linux sur la plateforme MacIntel.
Le plus gros souci pour le moment est d'adapter le bootloader à cette nouvelle plateforme, en effet
Apple a décidé de baser son "BIOS" (pour ne pas dire firmware) sur la technologie EFI, coupant l'herbe
sous le pieds de ceux qui voulaient installer Windows Xp sur un MacBookPro.
Par curiosité, j'ai fait une petite recherche et suis tombé sur un blog d'un certain monsieur NeoSmart qui explique comment contourner le problème. Il semblerait que les lecteurs de MacBidouille considèrent ce petit pas-à-pas comme une pure supputation dénuée de sens. J'aimerais au contraire avoir un MacBookPro pour essayer d'installer Linux et enfin prouver que c'est à force de bidouille qu'on arrive à quelque-chose. De plus je fais entièrement confiance à la communauté OpenSource qui nous fera un beau
portage de elilo et qui facilitera la tâche à tout le monde.

Lettre ouverte : si vous me donnez un MacBookPro je veux bien me mettre à l'assembleur au forth , à EFI pour vous permettre le petit pas pour le linuxien sur le sol vierge du MacIntel... :)

21 février 2006

Une petite affaire à suivre

Dans ma recherche de nouveaux émulateurs x86 pour ppc, j'ai découvert ce site.
Il mentionne la possibilité de translation de binaires, chose assez marrante qui à l'air d'être implémentée dans NetBSD, je vais essayer d'en apprendre plus, car
pour le moment je suis loin d'être sûr de moi. Une approche interressante serait
d'écrire un module kext qui effectuerait ce genre de translation pour des binaires
simples. L'apport pédagogique serait énorme, les thèmes traités seraient la programmation kernel, les formats d'exécutable ELF et Mach-O ainsi que la translation de code x86 vers ppc. De facto le code concernant les translation ELF linux ppc / format natif NetBSD est sous licence BSD, je pourrais donc l'analyser et essayer de me faire une petite version personnelle capable de faire de la translation x86...
Je ne sais pas comment je pourrais m'y prendre mais le challenge me parait grand !

---Croustillant

Une question, n'est ce pas cette société qui serait à l'origine de Rosetta ?
Transitive
Lien vers ADC

19 février 2006

Multi - Touch


Alors que le grand public s'habitue peu à peu aux périphériques de type touch-screen, touchpad (etc) par le biais des bornes interactives et autres pda, une nouvelle technologie est en pleine émergence... Déja patentée par Apple, cette technologie va révolutionner l'interaction homme machine.
En effet, alors que la technique de détection du toucher à deux points de contacts est présente dans les powerbook dernière génération d'apple, ou via un software ad-hoc , le véritable multipoint montre son visage. Cette technologie va permettre l'utilisation des deux mains et des dix doigts à la fois! Cela ouvre de nouvelles perspectives en matière de travail collaboratif ainsi que de nouveaux modèles d'IHM de plus en plus intuitifs.

Des rumeurs courent sur un futur Apple Tablet qui pourrait grâce à son interactivité très élevée, supplanter le Tablet PC. En effet la technique multipoint est sensible à la pression et se montre très précise, les applications Tablet PC se montrent quant à elles peu réactives et peu précises, de plus le contact du stylet avec l'écran n'est pas des plus agréable: le stylet glisse sur l'écran.
Ci-dessous une démonstration faite sur une table de 36"x27"(environ 90 x 70 cm) avec une résolution tactile inférieure à 0.25cm à 50Hz.

Dans un même registre et pour beaucoup moins cher, vous pouvez entrer dans le monde de l'interactivité grace aux power gloves de Nintendo . En effet, un petit malin a réussi le pari de bricoler une souris et un gant de chez Nintendo le résultat est vraiment sympathique, par contre j'aimerais bien l'essayer pour voir si il est pratique et s'il peut véritablement servir de souris de remplacement. Encore un grand bravo à ce monsieur.
Détails>
Vidéos et explication sur le site des développeurs
Article et illustrations
Une autre vidéo concernant une Touchtable commercialisée

Mandriva days

Le laboratoire des technologies Linux de Supinfo ainsi que Mandriva France célèbrent leur alliance dans une Install party à échelle nationale. C'est le moment pour tous de redécouvrir une distribution qui est vouée à devenir encore meilleure, découvrir les dernières avancées, et rencontrer des membres du laboratoire linux. Venez me voir à Macon !!!
Pour plus d'informations visitez le site du labo !

Kruggle sounds like ...


Dernière nouveauté dans le 'scope' des moteurs de recherches, voici venu Kruggle !
Une affaire à suivre assurément lorsque l'on est un développeur: ce moteur de recherche est spécialisé dans la recherche de code source. L'idée directrice de ce projet étant de faciliter la réutilisation de code open source en fournissant aux développeurs un outil efficace de recherche.

Le projet est très prometteur et l'ouverture est annoncée le 8 mars pendant la "O'Reilly Emerging Technology Conference" de San Diego.

L'agenda du libre

L'agenda du libre est la vitrine de tous les evenements libres qui peuvent se dérouler dans votre région.
Un must-go assurément !

16 février 2006

XGL en action

L'année commence sur des chapeaux de roues. Novell nous fait une petite démonstration technique à en laisser plus d'un sur le carreau, une petite démo qui a fait beaucoup de bruit au salon Solution Linux 2K6.
Sans plus attendre, j'ai décidé de me mettre au boulot et de vous fournir un package
précompilé pour Mandriva 2006 ppc! Etant attendu qu'une certaine personne de mon entourage certifiée Mandriva Expert se charge de la version x86, je préfère favoriser le développement de ma plateforme chérie : un apple Powerbook G4 12". Si par le plus grand des hasards, un développeur de drivers nvidia venait à passer par ici, s'il vous plait, expliquez moi pourquoi nvidia n'a pas encore fourni de drivers pour ppc...

Première étape : récupération des sources via CVS.

Pour les utilisateurs d'une mandriva, si vous n'avez pas encore installé cvs, utilser rpmdrake ou encore :

#urpmi --auto cvs
#mkdir ~/cvs/
#cd ~/cvs/
#cvs -d :pserver:anoncvs@cvs.freedesktop.org:/cvs/xorg login
#cvs -d :pserver:anoncvs@cvs.freedesktop.org:/cvs/xorg co app
lib data driver doc font proto util
#cvs -d :pserver:anoncvs@cvs.freedesktop.org:/cvs/xorg co -r xgl-0-0-1 xserver
#cvs -d:pserver:anonymous@pdx.freedesktop.org:/cvs/mesa login
#cvs -d:pserver:anonymous@pdx.freedesktop.org:/cvs/mesa co Mesa
#cvs -d:pserver:anoncvs@cvs.freedesktop.org:/cvs/cairo login
#cvs -d:pserver:anoncvs@cvs.freedesktop.org:/cvs/cairo co glitz
#cvs -d :pserver:anoncvs@cvs.freedesktop.org:/cvs/dri login
#cvs -d :pserver:anoncvs@cvs.freedesktop.org:/cvs/dri co drm

Deuxième étape : Positionner les variables d'environnement

Comme je fais essentiellement confiance aux utilitaires fournis pour aider la compilation, la compilation s'annonce moins douleurese qu'auparavant. Cependant
afin de réussir cette petite étape, il y a quelques variables locales à exporter.
Afin de ne pas empieter sur votre configuration d'X il serait adapter de mettre en place un prefixe pour ne pas écraser vos fichiers personnels.
C'est ainsi que je suis amené à positionner les variables d'environnement ainsi :

#PKG_CONFIG_PATH=$PKG_CONFIG_PATH:/usr/local/pkgconfig
#ACLOCAL='aclocal -I /usr/local/share/aclocal'
#PATH=$PATH:/usr/local/bin:/usr/local/sbin
#MAKE='make -j2'
#export PKG_CONFIG_PATH
#export ACLOCAL
#export PATH
#export MAKE

Ajoutez ensuite /usr/local/lib en tête de votre /etc/ld.so.conf (après les directives include), ainsi que vos .bashrc afin d'y repositionner la variable $PATH

Un grand merci à l'auteur du howto mis en annexe, Diego Calleja !

Troisième étape : la compilation !

#cd glitz && ./autogen --prefix=/usr/local &&&& make && make install && cd ..
#util/modular/build.sh -m Mesa -n -D /usr/local/
#ldconfig
#cd drm && ./autogen --prefix=/usr/local &&&& make && make install && cd ..
#ldconfig
#cd xserver/xorg && ./autogen.sh --prefix=/usr/local --enable-xgl --enable-xglserver --enable-glx --with-mesa-source=../../Mesa && make && make install && cd ..


Quatrième étape : compilation optionnelle du window manager
COMPIZ

#cd apps/compiz && ./autogen --prefix=/usr/local && make && make install && cd ..

Maintenant à vous de jouer, ou de faire mumuse avec votre nouveau serveur graphique !




Définition de cvs
vidéo étonnante !
tutoriel en anglais

15 février 2006